www.detecteurdefumee.biz : Guide comparatif & tests, tout savoir sur l'installation et le choix de détecteurs de fumée depuis 2007.

Le détecteur de fumée devient obligatoire dans chaque habitation

Guide DAAF > Informations DAAF > DAAF Obligatoire
 
A partir du 8 Mars 2015, toutes les habitations devront être équipées d’un détecteur de fumée. Il devient obligatoire et devra faire l’objet d’une déclaration auprès de l’assureur de l’habitation.

Pourquoi un DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) dans chaque habitation ?

Pourquoi un DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) dans chaque habitation ?

Ce dispositif de prévention incendie est déjà obligatoire dans certains pays au monde et à clairement démontré son efficacité notamment pour sauver des vies. En effet, il se révèle particulièrement efficace de nuit lorsque tout le monde dort et où l’intoxication par la fumée est normalement la seule issue qui se révèle fatale… Grâce au détecteur de fumée, les personnes se réveillent avant ce moment où il n’est plus possible de s'en tirer.
Plus d'infos sur Questions-DAAF.fr

Comment choisir son détecteur obligatoire pour être dans la légalité ?

Rien de plus simple, il suffit que ce détecteur soit à la norme CE et EN 14604. Autrement dit, quasiment tous en fait. Il existe différentes normes mais globalement tous les produits vendus actuellement en France sont ok pour satisfaire à la loi. A prendre en compte toutefois, que même en étant dans la légalité, vous pouvez être encore en danger si vous vous contentez d’acheter un détecteur autonome si votre habitation comporte 1 ou plusieurs étages, ou encore qu’elle est très en longueur. Dans ce cas, privilégiez l’achat de détecteurs de fumée interconnectables en réseau.

Comment prouver que je suis dans la légalité et que se passera-t-il si je n’installe pas un DAAF ?

Une fois votre DAAF acheté, (pensez à consulter avant notre rubrique test des DAAF afin de vous faire une idée sur le dispositif et bien le choisir), vous devez faire une attestation pour votre assureur. Concrètement, sur papier libre, vous indiquez à votre assureur avoir installé un DAAF au norme dans votre domicile. C’est tout. En cas de sinistre, si vous n’arrivez pas à prouver la présence d’un daaf et que vous n’avez pas envoyé ce document, l’assureur pourra appliquer une franchise nettement supérieure (peut–être) baisser l’indemnisation. Quoiqu’il en soit, vous resterez quand même assuré et donc indemnisé au moins en partie.